Paray-le-Monial : Ville des APPARITIONS de Jésus à Ste Marguerite-Marie

L’Association Cœur du Christ,

propose une hôtellerie avec hébergement et restauration

À proximité des sanctuaires de Paray-le-Monial, dans un cadre agréable, l’association Coeur du Christ accueille toute l’année des personnes seules, des familles ou des groupes, pour un temps de ressourcement auprès du Cœur de Jésus ou de découverte de la Cité du Sacré-Cœur et de ses environs.
La Maison du Sacré Coeur et la Maison Cor Christi organisent aussi des retraites spirituelles, des sessions et accueille des pèlerinages.

Une équipe est présente tous les jours pour vous accueillir de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 dans nos bureaux situés au 3 ter, rue de la Paix – 71600 Paray le Monial.

Notre accueil téléphonique est ouvert 7 jours sur 7 de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 18h00 au 03 85 81 05 43

Vous pouvez aussi contacter l’association par mail à l’adresse suivante : coeurduchrist-plm@orange.fr

UN PEU D’HISTOIRE :

La fondation de Cluny chemin de vie :
Pour se dégager de l’emprise du système féodal, le renouveau monastique naît à Cluny en 910, directement sous la responsabilité du Pape. Libres des influences seigneuriales, les moines reviennent à l’esprit de la Règle de saint Benoît, et sont rapidement sollicités pour de nouvelles fondations dans l’Europe entière. Paray-le-Monial sera l’une d’entre elles.

La fondation de Paray-le-Monial :
Ce chef-d’œuvre, joyau de l’art roman, est le modèle le mieux conservé de l’architecture clunisienne en Bourgogne. L’église a été édifiée au 12e siècle par Hugues de Semur, le plus important des abbés de Cluny. Cet ancien prieuré intact dans son élévation donne une image de la splendeur de l’abbaye de Cluny.
Elle est restée priorale jusqu’à la Révolution. En 1875, elle a été érigée en basilique mineure par le pape Pie IX et dédiée au Sacré-Cœur.
Dans cette jolie ville de Bourgogne, au XVIIe siècle, le Christ est apparu à sainte Marguerite-Marie, Visitandine. Marguerite Alacoque voit le jour le 22 juillet 1647 à Vérosvres, petit village du charolais situé à 30 km de Paray-le-Monial.
En 1672, elle fait profession solennelle dans l’Ordre de la Visitation sous le nom de Sœur Marguerite-Marie. Afin de l’aider dans sa vie spirituelle, le Seigneur lui envoya en qualité de confesseur saint Claude La Colombière, Jésuite.
Peu après son entrée au monastère, elle reçoit, d’après son propre témoignage, plusieurs apparitions privées du Christ. La plus célèbre de ces apparitions est celle de juin 1675 : Jésus lui montre son cœur en disant : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes, […] jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart qu’ingratitude.» Une autre fois, il lui dit : « Mon divin Cœur est […] passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier. » Dès lors, Marguerite-Marie se dit investie par Jésus de la mission d’établir une dévotion particulière envers le Sacré-Cœur. Sainte Marguerite-Marie a été canonisée le 13 mai 1920.
Le message reçu par sainte Marguerite-Marie a profondément touché l’Église et de nombreux pèlerins viennent désormais à Paray-le-Monial pour puiser à la miséricorde de Dieu. Ces apparitions sont à l’origine de la fête du Sacré-Cœur qui a lieu chaque année en juin et particulièrement célébrée dans la ville.
C’est dans ce Monastère et notamment dans cette Chapelle que Jésus est apparu à sainte Marguerite-Marie Alacoque, lui dévoilant Son Cœur « brûlant d’amour pour tous les hommes. Son gisant de cire, conservant ses reliques, repose dans une chasse ouvragée à l’intérieur de la chapelle datant de 1633.